Jackie Kennedy et ses colliers de perles
© Getty Images
Bijoux Mythiques . 1961
Jackie Kennedy et ses colliers de perles

Le destin tragique d’une icône

Jacqueline Bouvier, épouse du président américain John Fitzgerald Kennedy, devient First Lady à seulement 31 ans et entre dans la Légende. Elle est aussi restée célèbre pour son élégance. Femme de pouvoir et icône de la mode, c’est une personnalité hors du commun – courageuse, cultivée et espiègle appartenant à la haute société américaine de la côte Est où avec sa sœur Lee elles passent toute leur enfance. Son charisme est tel que le Président des Etats-Unis, à l’issue de l’un de leurs premiers voyages officiels en Europe en 1961, déclare qu’il est « l’homme qui a accompagné Jackie Kennedy » Cette dernière a construit sa légende à coups de tailleurs-jupes en tweed, robes trapèze, lunettes démesurées et… bijoux qu’elle affectionnait tout particulièrement. Leçon de style…

Une icône de la mode


L’héritage mode de la 35è First Lady est inestimable. Jackie Kennedy n’a occupé la Maison Blanche que du 20 janvier 1961 au 22 novembre 1963, date de l’assassinat de son mari à Dallas. Mais son influence sur le style de l’époque s’étend sur des décennies. Elle démarre lorsqu’elle étudie à la Sorbonne et fréquente toute l’aristocratie et la haute société à Paris, ainsi que les couturiers Hubert de Givenchy, Coco Chanel, Cristóbal Balenciaga et Elsa Schiaparelli. Après son mariage avec John Fitzgerald Kennedy en 1953, son aura stylistique va croissant. Et jusqu’à sa mort, en 1994, ses looks irréprochables seront scrutés et commentés dans la toute la presse internationale…
Installée à la Maison Blanche, Jackie Kennedy réinvente la garde-robe de first lady, révolutionnant à l’occasion toute la mode américaine. Son allure indémodable se situe à mi-chemin entre l’élégance à la française et le casual WASP : tailleurs aux lignes nettes ou petites robes sans manche style Chanel ainsi que ses fameux talons midi ou kitten-heels…

© Pinterest
Jackie Kennedy à Paris, le 31 mai 1961

La reine de l’accessoirisation


Jackie Kennedy twiste tout à sa manière, montrant que les accessoires sont essentiels à la constitution d’un look inoubliable : ceintures qui soulignent sa taille ultra fine, lunettes oversize, foulards Hermès négligemment noués sur ses cheveux. Sans oublier ses chapeaux et ses sacs Gucci, dont un modèle porte même son prénom. Pour rendre plus mémorables ses tenues, la First Lady habille ses décolletés et son visage de l’éclat de pierres précieuses ou de la nacre. Dès son mariage en 1953, Jackie Kennedy porte un collier de perles. Puis, lorsqu’elle devient la Première Dame des États-Unis, il est difficile de trouver une photo officielle d’elle n’arborant pas de perles. Ses ras-le-cou, à 2 ou 3 rangs, sont vraiment emblématiques de cette époque et de son style. Autre bijou qui a frappé les esprits : son collier de perles de verre noires porté en 1961 lors de sa visite officielle en France. Jackie affectionne aussi les boucles d’oreille en perles, pendantes ou clips – un intemporel de son coffret à bijoux jusqu’à la fin de sa vie. La First Lady arbore enfin, immanquablement, sa somptueuse bague de fiançailles : un toi & moi composé d’un superbe diamant taille émeraude et d’une magnifique émeraude. Ainsi que le fameux bracelet de 25 diamants et 18 perles offert par John quand il a demandé sa main, sans oublier les nombreux bijoux de Tiffany, notamment les broches, dont elle raffolait.

Vers l’émancipation


En deuxièmes noces, Jackie Kennedy épouse l’armateur milliardaire grec Aristote Onassis, ce qui lui vaut désormais le surnom de « Jackie O ». Loin des obligations présidentielles, elle dit adieu à ce « Jackie Look ». Désormais, elle peut laisser libre cours à sa passion pour la mode : pantalon flare en denim, bottines à talon, sandales, trench coat, ballerines, petites mailles à côtes, imprimés fleuris… Toujours accompagnés de lunettes de plus en plus surdimensionnées, qu’elle possède par dizaines.
Elle devient une icône bohème, loin de l’incarnation du look BCBG des années 1960. Sa collection de bijoux s’étoffe à toute allure. D’abord un diamant de 40 carats pour leurs fiançailles mais aussi cette fameuse paire de manchettes d’inspiration étrusque signée Van Cleef & Arpels.

A cette époque-là, ses joailliers préférés se nomment aussi Lalaounis et Zolotas, 2 grands joailliers grecs, mais aussi Cartier, dont elle arbore au poignet la montre Tank, qu’elle alterne avec la Polo de Piaget.

Si l’on contemple les clichés de Jackie Kennedy, une chose frappe : son éternel sourire éclatant. Au-delà de ses vêtements, accessoires ou des bijoux qu’elle affectionnait tant – est-ce un hasard si son dernier compagnon, Maurice Tempelsman, était diamantaire – elle avait compris que rien ne vaut un franc sourire pour sublimer un look. Une belle leçon à retenir de cette femme iconique, à la fascinante allure.


« Le temps n’a aucune emprise sur l’excellence du style Jackie O… »

D’autres bijoux mythiques
Le coeur de Poiray
© Poiray
1975
Le coeur de Poiray
Poiray
Le sautoir Alhambra
© Van Cleef & Arpels
1968
Le sautoir Alhambra
Van Cleef & Arpels
Pendentif Coeur Return to Tiffany
© Tiffany & Co
Les Bijoux de la Princesse Grace de Monaco
© Pinterest
Où trouver votre prochain bijou ?
À la recherche d’un bijou ? Découvrez où se trouve le détaillant le plus proche de chez vous.
Tous les points de vente